Petite histoire de la salle de bain à travers les âges

democratik-design-robinetterie-lavabo

La salle de bain n'a pas toujours été l'endroit intimiste et synonyme de plaisir que nous connaissons aujourd'hui... Bien au contraire !

Nos salles de bain sont souvent aujourd’hui associées au bien-être, au confort, à l’intimité et au luxe. Combien de fois entendrez-vous « je rêve d’une bonne douche » dans la semaine ? Figurez-vous qu’il n’y a encore pas si longtemps, c’était loin d’être la même situation. Et pour cause, nos salles de bain sont le fruit de siècles de changements concernant les us et coutumes de notre société. Découvrons l’histoire fascinante de cette pièce !

 

Quelle différence entre la salle de bain ou salle d’eau ?

Mais avant toute chose, mettons-nous tout de suite d’accord sur les termes : il y a une différence entre la salle de bain et la salle d’eau. Et contrairement aux dires de certains, la présence de toilettes ou de bidet n’y est pas pour grand chose !

Une salle d’eau est une pièce où vous trouverez un lavabo et une douche. La salle de bain sera dénommée telle quelle si elle comporte au moins un lavabo et… une baignoire (pour se baigner) !

 

Des bains de l’antiquité à la crainte de l’eau au Moyen-Âge

Une des plus anciennes salles de bain nous vient de Crête et du roi Minos (-2000 avant Jésus Christ). Dès cette époque, le plaisir de se laver était présent ! Les civilisations grecques, romaines et égyptiennes ont popularisé les thermes, les bains publics et les étuves, mais les plus riches avaient déjà leur propre salle de bain privée.

Les bains de Cléopatre (Elisabeth Taylor)

Un peu plus tard, à la fin du Moyen-Âge, en France, la salle de bain privée n’existe plus que très peu, hormis pour les plus aisés qui se lavent dans une cuve à l’eau froide. Les bains publics, populaires auparavant, souffrent désormais d’une mauvaise réputation de promiscuité... Ce n’est qu’à la Renaissance qu’une notion, jusqu’ici mise à l’écart, apparaît et marque un tournant dans la relation de l’être humain avec son corps : la notion d’individu. On commence à considérer que la toilette devrait être plus intime... Mais l’église suspecte aussi l’eau comme étant l’une des causes premières des maladies de l’époque, comme la peste ou la syphilis. Alors au lieu de risquer d’exposer sa peau à l’eau, on utilise plutôt le linge et le parfum pour cacher son odeur... C'est du propre ! De plus, certaines croyances racontaient que la crasse protégeait la peau… alors tout va bien !

 

Une avancée considérable de la salle de bain au 18ème siècle

Les bains (et l'hygiène !) font discrètement leur réapparition au début du 18ème siècle, mais autant vous prévenir : si vous n’avez pas de main d’œuvre pour vous amener et vous chauffer de l’eau, autant abandonner. Evidemment, seuls les palais pouvaient se payer le luxe d’en profiter.

baignoire ancienne

My Taylor is... propre

Dans le courant du siècle, certains propriétaires d’hôtels particuliers entendent parler de lieu d’aisance en Angleterre et commencent à mettre à disposition les premières salles d’eau (donc, sans baignoire, vous l’avez ?). Léopold Mozart, père de Wolfgang Amadeus, de passage à Paris, écrivit ainsi :

« Avez-vous déjà entendu parler de cabinet d’aisance anglais ? - On en trouve ici dans presque tous les hôtels particuliers. Des deux cotés, il y a des conduites d’eau que l’on peut ouvrir après s’être exécuté ; l’une envoie l’eau vers le bas, l’autre, dont l’eau peut être chaude, l’envoie vers le haut ».

La salle de bain mobile comme alternative

Quelques maisons commencent aussi à développer la chose, mais le prix de l’eau étant encore trop élevé, on devait l’économiser et se laver dans les ruisseaux ou égouts… Donc peu privé et ragoutant.

Et quand vous avez de l’argent et que vous n’avez pas de salle de bain, c’est la salle de bain qui vient à vous : le baigneur arrive avec son cheval, sa citerne d’eau chaude et s’installe chez vous pour vous laver.

Bain de Luis de Funes dans al Folie des Grandeurs

L'hygiène reconnue

L’hygiène prend une autre dimension et les plus riches assurent maintenant aux plus pauvres que la propreté rend « résistant ». A la deuxième partie du siècle, le baron George Haussman redessine Paris et réalise un réseau souterrain destiné à la distribution d’eau potable et à l’évacuation des eaux usées en dehors de la ville. On passe d’une consommation de 7 litres d’eau par habitant… à 200 !

Dans la foulée, Pasteur découvre le microbe qui, lui, aime beaucoup la crasse, et annonce que pour mieux se défendre, il faut se laver ! Les salles d’eau des hôtels privés deviennent petit à petit des salles de bain, et les WC sont parfois incorporées à la pièce.

Les maisons bourgeoises intègrent progressivement les salles de bains, avec un tub, l’ancêtre du receveur de douche.

Baquet pour se laver

Les moins riches peuvent utiliser des salons de bains ou des douches. Mais au début du 20ème siècle, à peine 2% des logements parisiens avaient une salle de bain avec eau courante.

 

Une pièce loin d’être accueillante il y a encore peu !

L’après-guerre et la reconstruction amena une amélioration nette de la qualité de vie malgré l’idée un peu folle qu’une salle de bain privée n’est pas nécessaire pour une grande majorité de la population. Cette pièce est encore loin de la vision luxueuse que nous pouvons nous permettre de faire aujourd’hui.

Salle de bain laide

Mais l’hygiène et la beauté se combinent dans les esprits grâce à des campagnes de publicités pour savon dans les années 70 et 98% des logements français sont équipées d’une pièce pour se laver en 2000.

Le bidet, cette invention française aujourd’hui tant moqué à tort, accompagnait à 95% ces salles de bains et d’eau il y a encore très peu de temps. Pas sexy, un peu honteux par rapport à la partie du corps concernée, la France a renié son monument national au profit du papier toilette. Pourtant, pat Bidet et minitel, même combat ! Au contraire, dans les salles de bain italiennes et portugaises, ne soyez pas étonnés d’en retrouver.

La salle de bain est devenue une pièce ayant pour élément central le lavabo et… libre à vous d’en faire ce que vous voulez (tant qu’il y a une baignoire, attention !). Hi-Tech, sensuelle, pratique, cette pièce est passée par toutes les étapes pour devenir l’un des éléments les plus important de la maison. Repensez-y la prochaine fois que vous vous amuserez à buller dans votre baignoire !

Salle de bain design

Share: